Adieu l’Anglais, vive le Français !

0 Partages

Mardi 13 février 2018

Adieu l'Anglais, vive le Français !
Adieu l’anglais, vive le Français !

 

Phrase résumé de l’article :

Des réunions de bureau aux expressions usuelles, les termes anglais, les anglicismes,  ont envahi la langue française depuis plusieurs décennies. Comme si ce trop avait engendré un trop plein, la mode aux mots bien de chez nous fait un retour en force, nous rappelant plus que jamais, pour ceux qui l’avaient oublié, à quel point  notre langue fut belle, et l’est encore pour qui voudra bien lui rendre à nouveau gloire et hommage. Non, ce Waterloo linguistique n’est pas une fatalité.

Une pénétration violente et rapide

 

L’anglais a tout envahi : notre quotidien, notre travail, nos publicités, nos programmes tv, notre cinéma, même nos universités dispensent de nombreux cours en anglais.

Les titres des grandes productions hollywoodiennes ne sont même plus traduits. Le titre anglais reste, semblant nous dire «  tout le monde parle anglais, alors à vous de faire l’effort, on ne va tout de même pas traduire ».

Notre quotidien, même lui est envahi : On envoie un mail avant de filer prendre un brunch. C’est si fashion, si « in ». Trop cool la life.

Comment en sommes nous arrivés là ? Pourquoi avons-nous accepté qu’une langue étrangère envahisse la nôtre si belle et si riche, au point de tout envahir jusqu’aux aspects les plus quotidiens de nos vies.

L’intrusion de l’anglais dans notre langue s’est faite assez rapidement. Si autrefois, nous employions volontiers quelques termes anglo saxons, c’était surtout pour des raisons pratiques : week end était plus court et plus explicite que fin de semaine. Il indiquait clairement samedi-dimanche. Un best-seller était plus court et plus parlant qu’un succès en librairie. Un gag sonnait mieux  qu’une blague cocasse.

Nous avons ainsi, peu à peu accepté cet envahissement de notre langue par des mots étrangers. Cela jusqu’au trop, au trop plein qui rend aujourd’hui pour un nombre grandissant cette utilisation large de l’anglais laide et inutile.

Trop, c’est trop

C’est dans le monde de l’entreprise que l’anglais a le plus puissamment fait son entrée, pour ne jamais en sortir et pire pour s’y installer chaque jour davantage.

La raison en est la dominance économique du modèle Anglo saxon dans les affaires. L’entreprise a alors adopté les termes et appellations de l’entreprise anglo saxonne : Marketing, timing, sponsors, story bord, briefing, conf call, un flyer, un audit, une check list…. La liste est si longue qu’il est préférable de l’écourter.

L’anglais a tant envahi notre vocabulaire que si quelqu’un nous parlait de mercatique, mécène, dessin préparatif, réunion préparatoire, conférence téléphonique, nous le regarderions comme un ringard égaré dans notre monde moderne.

On peut de manière justifiée se demander pourquoi l’emploi de l’anglais est à ce point pratiqué dans les entreprises françaises ? Surtout lorsque ces entreprises travaillent exclusivement en français et avec du personnel exclusivement français ?

Effet de mode ? Peur de passer pour décalé. Il s’agit d’un mauvais calcul. En effet, nombre de salariés n’osent l’avouer, mais de nombreux mots et expressions leur échappe. Pire, certains pensent que l’entreprise utilise ce sabir à dessein pour mieux les égarer. http://bienparler.fr/faut-lire-livres-anciens/

Quelle différence cela ferait de traduire ces expressions en Français. ? Est-ce oublier qu’elles ont auparavant été traduites en anglais ?

Mettons nous dans la peau d’un jeune stagiaire qui assiste à sa première réunion au sein d’une grande entreprise. On y parle de cash flow, de brainstorming, de corporate, de Forwarder et autres joyeusetés.

Le pauvre stagiaire se sent perdu, il ne comprend tout simplement pas. Et pour cause, on lui parle une langue étrangère.

Ainsi, il s’est glissé au fil des ans, un jargon mi français mi anglais qui indispose de nombreux salariés et collaborateurs, qui estiment ne pas travailler dans leur langue.

Leur langue, le français qui est pourtant si belle et si riche.

Que faire alors ?

Un retour au Français qui nous rassure.

Les temps changent et c’est heureux. Un retour timide et discret mais chaque jour grandissant nous ramène à l’ancien, à la tradition, aux valeurs sures. Ce retour à la langue française nous rassure. Les boulangeries “Paul”, “Le Coq Français”, les confitures “Bonne Maman”,la marque « Belle France » font leur retour. Le monde Benetton nous angoisse, trop anxiogène, trop large, trop flou, trop Anglo saxon.

Le sport aussi enregistre ce tournant. La grande salle de Fitness est remplacée par la petite salle associative, “chez Marcel”. Maurice, qui vient d’ouvrir son commerce « Au répare tout » voit sa clientèle grossir de jour en jour en jour.

Le retour de l’identité dans un monde mécanique et globalisé

Pour le sociologue de la consommation Patrice Duchemin,  cette tendance «francisante» va plus loin que l’astuce marketing. Elle traduit  «le paradoxe des millennials qui, tout en étant très technos, sont aussi extrêmement conservateurs. Ils n’aiment rien tant que s’inscrire dans une histoire, dans une tradition rassurante. Et se protègent du vaste monde et de ses dangers en se repliant symboliquement sur un langage passéiste un brin affecté».

Les prénoms n’échappent pas à cette tendance. Un célèbre DRH n’a t’il pas confessé il y a une dizaine d’années, que les CV des Kevin, ou des Cindy partaient directement à la poubelle, sans même un coup d’œil.

Le grand retour des Louise, Marie,  François, Léon, Hugo et Jules l’atteste. Le classique n’est pas démodé, il n’est plus « has been », il est même tendance. Gage de valeur sure.

C’est ainsi que les anglicismes éphémères nous prouvent qu’une langue est toujours vivante, même lorsqu’elle semblait abandonnée ou endormie. C’est pourquoi parler un beau Français ne sera jamais de la poudre de perlimpinpin.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le commentez le et inscrivez vous à ce blog afin d’être informé de chaque nouvelle parution

FIN

0 Partages

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de