Apprendre à bien respirer pour bien parler.

lundi 14 aout 2017

 

il faut bien respirer pour bien parler

 

 «Il ne manque pas d’air », «  il respire la joie de vivre » «  Elle est d’une beauté à couper le souffle ».

La respiration est porteuse de sens et d’information.

Il est regrettable que de nombreux orateurs ne voient pas le lien entre une bonne respiration et une bonne performance oratoire.

Ne pas le voir, c’est passer à côté de grandes facilités que peut nous offrir une respiration calme, profonde et maitrisée.

Nous avons tous en mémoire ces orateurs au souffle court, parlant comme des mitraillettes, pressés d’en terminer, très vite à bout de souffle et ne pouvant convaincre faute d’une prestation maitrisée. Leur voix est alors désagréable car elle n’est tout simplement pas placée.

Une respiration maitrisée permet de bien placer sa voix, de calmer son stress. Cela va alors s’entendre et donnera une voix agréable.

L’art oratoire est un art du corps.

Une bonne respiration va d’abord passer par votre corps, par votre posture.

Vos jambes en premier : Vous devez être ancré au sol, solidement, sans déhanché. Cela vous donnera de l’assurance et permettra à vos genoux de se déverrouiller.

Si vous n’y arrivez pas car vous êtes trop stressé, vous pourrez faire avec profit l’exercice suivant : debout, contracter tout votre coté gauche, des orteils a la fesse, en passant par la cuisse, très fort,  puis relâchez tout. Faites de même avec l’autre jambe. Plusieurs fois. Cela vous détendra par contraste.

Votre dos ensuite, redressez vous, presque exagérément afin de libérer votre colonne d’air. Vous serez alors surpris de découvrir une autre voix, la votre, que vous aimerez. Votre vraie voix était tout simplement emprisonnée dans une colonne d’air cassée, c’est-à-dire dans un dos non tenu.

Votre tête enfin : redressez là, un peu comme si vous étiez une reine ou un roi.

Cette position très verticale opère des miracles dans le bon placement de la voix.

Elle a de plus le mérite de donner une grande assurance. Il est impossible d’être déprimé ou de manquer d’assurance lorsqu’on se tient droit.

Respirer en toute conscience.

La respiration est très importante puisqu’elle conditionne la bonne émission du son.

La respiration est la clef du son. C’est l’air inspiré qui va permettre le transport du son et ainsi l’émission de votre voix.

Nous respirons mal pour l’immense majorité. Nous avons une respiration inversée.

Notre respiration est inversée si quand nous respirons, nos épaules montent, se soulèvent.

Lorsque nous respirons bien, notre ventre doit se gonfler sur l’inspiration et se rentrer sur l’expiration. Cette respiration ventrale a alors l’avantage de nous calmer

Il y a trois types de respirations mais la seule qu’il faut adopter est la respiration ventrale.

Le volume de la cage thoracique s’accroît par l’abaissement du diaphragme.

On prend conscience de cette respiration en s’allongeant sur le dos, en plaçant une main sur son ventre et en gonflant son ventre par son inspiration : la main est soulevée.

Dans des moments de forts stress, nous sommes submergés par l’émotion, notre cœur s’accélère. Il est nécessaire de savoir alors réguler sa respiration afin de rester maitre de la situation.

Car cette dernière va alors nous jouer de bien mauvais tours.

Une bonne respiration oxygène toutes nos cellules y compris celles du cerveau.

Il faut alors s’offrir une large colonne d’air et parler sur l’expiration.

Pour augmenter sa capacité respiratoire, il faut développer ses poumons. Comment ? En inspirant lentement par le nez et en gonflant le ventre, expirer lentement par la bouche en multipliant par 2 voire 3 le temps d’expiration, il faut donc expirer très lentement, par la bouche en débutant puis par le nez ensuite.

Pour corriger cela, il faut  penser à l’accordéon ou mieux imaginez que votre ventre est comme ces ballons d’enfants que l’on gonfle : à l’inspiration le ballon se gonfle, le ventre sort et lorsqu’on expire, le ballon se vide.

Il faut faire des phrases courtes. Vous ménagerez votre souffle et pourrez facilement respirer entre les phrases. De plus votre message sera plus agréable.

 Les longues phrases alambiquées fatiguent et lassent.

Enfin, entrainez-vous. Si vous respirez mal, cette mauvaise respiration  est probablement installée depuis de nombreuses années. Vous ne la chasserez pas facilement ; la respiration étant un automatisme.

Vous devez donc patiemment rééduquer votre manière de respirer, vos résultats seront spectaculaires.

Respirez donc, respirez, cet air vital et divin est gratuit. A chaque inspiration, 300 millions d’alvéoles, ne respirez pas petit et étriqué, respirez grand.

SI  je respire petit je pense petit.

Tout grand orateur sait respirer. Il respire largement et amplement afin de mieux nous restituer son souffle sacré.

FIN

Si vous avez aimé cet article, commentez le ou partagez le.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *