Si vous devez prendre la parole, ne buvez pas une goutte d’alcool !

 

 alcool

Nous sommes en juin 1998 et je suis ma première formation sur la prise de parole en public.

Je travaille dans une grande entreprise et les formations externes sont souvent de qualité médiocre chez nous. C’est ainsi.

Pourtant dès le début de la formation, il va se passer quelque chose pour tout le groupe.

Le formateur semble exceptionnel. D’emblée, il  nous met dans le bain, nous dessine le programme, et nous brosse à grands traits, avec des mots très sentis, les thématiques que nous allons aborder.

Il maitrise parfaitement son sujet, son esprit est rapide, il est vraiment brillant, le groupe est conquis.

Il sait  habilement alterner la théorie et la pratique. A la pause, nous ne tarissons pas d’éloges. En moins de deux heures, nous avons déjà appris de nombreuses choses.

L’ambiance est a la foi bouillante et recueillie. Nous sommes tous très concentrés. Nous savons que notre niveau va vraiment monter et que, grâce à cet excellent formateur, nous ne serons plus jamais les mêmes.

Hélas la belle histoire va s’arrêter très bientôt.

ÉVITEZ LES SITUATIONS A RISQUE

A midi, nous déjeunons tous en groupe dans un petit restaurant, tout près, avec le formateur.

L’ambiance est détendue, il fait  beau. Nous lui posons mille questions et buvons ses réponses. Il répond brillamment, du tac au tac, il semble tout connaitre de son sujet.

Et soudain, l’ambiance se relâche et la conversation s’envole vers des sujets plus légers : les vacances, les loisirs, les enfants.

13 h 30 : La formation reprend et lentement nous sentons une autre ambiance, plus lente, plus lourde. Surement la digestion.

Le formateur n’est plus le même. Il semble absent et moins impliqué. Cette impression ne fait que se confirmer. Au bout d’une heure, nous nous ennuyons. A la pause, j’en fais part à un stagiaire : «  Tu as vu le formateur, il était génial ce matin, et pschitt fini, plus rien »

Le stagiaire me répond alors, «  C’est normal, tu as vu ce qu’il a bu à midi, 1 apéritif et deux bons verres de vin »

Ah non, cela m’avait échappé.

L’après midi sera médiocre, le formateur n’est plus vraiment avec nous. Il travaille, et peine un peu, il semble comme embrumé, comme ailleurs. Il n’est pas mauvais mais nous ne pouvons éviter la comparaison avec la matinée où il fut si brillant. Nous sommes déçus.

A 17 h, nous sommes heureux de partir et je reste dépitée : Comment quelques verres ont pu briser un si bel élan et rendre lourde une formation qui était passionnante.

C’est que l’alcool a de très nombreux effets sur notre prise de parole, des effets exclusivement négatifs.

Si quelques verres peuvent désinhiber l’amoureux timide ou égayer repas et soirées dans des cadres festifs, il n’en est rien en ce qui concerne une activité professionnelle, et moins encore lors d’une prise de parole.

Avant tout, l’alcool déshydrate, et comme parler nous assèche déjà la bouche, l’orateur qui a bu sera alors deux fois plus déshydraté, aura les lèvres sèches ce qui rendra sa diction pâteuse.

BANNISSEZ L’ALCOOL DU  CADRE PROFESSIONNEL

L’alcool peut amoindrir vos réflexes, ralentir votre mémoire, votre pensée, empêcher les bonnes connexions et pire, troubler votre humeur.

Elle peut aussi vous donner un certain esprit décalé, avec une notion du temps amoindrie ou déformée.

L’alcool va alors s’emparer de votre esprit pour vous amener ailleurs, et vous ne serez plus à votre affaire.

Lors d’une prise de parole, c’est tout simplement désastreux. En effet, une prise de parole réussie exige concentration et vigilance. Nous devons être pleinement dans l’instant.

Ainsi, si vous devez prendre la parole et que l’enjeu est important, ne buvez pas une goutte d’alcool.

Ce formateur a brisé la bonne impression que nous avions de lui pour quelques verres qui nous ont laissé une impression de manquement et de gâchis.

Et pourtant. Si ce dernier avait différé son désir de boire, il aurait pu satisfaire tout un groupe, et fier de sa prestation réussie, aurait pu fêter cela, après la formation, autour d’un verre, bien mérité celui là.

 

FIN

Vous avez aimé cet article ? Partagez le via Facebook, Twitter et inscrivez vous à ce blog afin d’être prévenu à chaque diffusion d’un nouvel article.

Un commentaire

Une réflexion au sujet de « Si vous devez prendre la parole, ne buvez pas une goutte d’alcool ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *