Dites en toujours le moins possible

 

Moins on en dit plus on en dit
         Moins on en dit, plus on en dit

 

 

Phrase résumé de l’article : «  La parole est d’argent mais le silence est d’or » dit le dicton.

Cette règle peut sembler paradoxale pour qui veut convaincre, plaire ou séduire par l’art de bien parler. C’est méconnaitre les vertus du silence lorsque celui est parlant et stratégique.

 

Moins on en dit, plus on en dit

On raconte que Winston Churchil décrocha son poste de premier ministre de la manière suivante : En pleine guerre, en 1939, il est mis en concurrence par Chamberlain avec lord Halifax pour devenir le successeur de Chamberlain qui laisse sa place, ne se sentant pas les compétences d’un chef de guerre.

Le lendemain, Churchill et Halifax sont dans le bureau de Chamberlain, à Downing Street.
Lorsque Chamberlain dit : « Voulez-vous, je vous prie, confirmer à Lord Halifax que vous acceptez d’entrer dans son cabinet ?», Churchill, qui connait les vieilles ficelles de la rhétorique,  aborde un large sourire et… ne dit rien.
10 secondes, 20 secondes se passent : il se tait.
30 secondes, 40 secondes s’égrènent : pas un mot ne sort de sa bouche.
Et avant que la minute ne soit tout à fait écoulée, Lord Halifax, qui ne s’était pas préparé à vivre cette épreuve, craque et dit :
« Non non. Ce n’est pas possible de demander ça à Sir Churchill. C’est lui qui doit être Premier Ministre »

Et c’est ainsi que Winston Churchill a présidé aux destinées de la Grande Bretagne lors de la deuxième guerre…

Le silence est une arme d’influence redoutable !
Correctement utilisée, elle peut vous permettre d’obtenir sous la pression ce que vous n’auriez jamais obtenu autrement ; voire, ce que vous n’aviez pas même demandé…

Pourquoi et comment le silence ou l’économie verbale sont a ce point puissants ?

Ne pas se dévoiler

En dire le moins possible nous place dans une position très confortable. Celle de celui qui d’abord, est réfléchi, qui ne se répand pas, tel le tonneau percé en paroles inutiles. C’est ainsi que marquer un très  léger silence avant de prendre la parole ou de répondre à une question donnera toujours du poids à vos mots qui sembleront ainsi pesés et pensés.

De plus, en dire le moins possible laissera croire à votre adversaire, à tort ou non, que vous ne dites pas tout, que vous en gardez pour vous. Cela donnera à vos propos un air de mystère, l’on voudra en savoir plus.

Enfin, en dire le moins possible obéit à une stratégie, celle de laisser l’autre se découvrir.

Laisser l’autre montrer ses cartes

La retenue dans la parole inspire  confiance et respect. Comment douter d’une personne dont les paroles sont mesurées, comptées.  Cette confiance a pour effet de laisser l’autre se dévoiler, de montrer ses cartes et par là de s’affaiblir.

La parole, lorsqu’elle est lâchée, ne nous appartient plus. En dire le moins possible nous place en position de force. Par un besoin d’équilibre, celui qui en dit le moins possible rend les autres curieux et confiants car le silence est toujours positivement perçu. Mis en confiance, les autres vont alors se laisser aller à des confidences, quelquefois sans mesure.

C’est ainsi que la retenue nous placera toujours en position de force. Cela d’autant plus si nous avons l’art, non pas d’en dire le moins possible, mais d’en dire beaucoup plus, mais avec peu de mots.

 

Poster un Commentaire

Please Login to comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des