Il faut respirer par le ventre.

 

Il faut respirer par le ventre
  Il faut respirer par le ventre

Phrase résumé de l’article :

Nous sommes trop nombreux à ne pas savoir respirer correctement. Une bonne prise de parole passe par une respiration ventrale. Redécouvrons tous ses bienfaits.

 

Parler, c’est respirer.

 La respiration est la base de toute prise de parole. La respiration est très importante puisqu’elle conditionne la bonne émission du son.

Il y a trois types de respirations (thoracique, costale et ventrale) mais la seule qu’il faut adopter est la respiration ventrale. Il est inutile de détailler les autres puisqu’elles doivent être proscrites.

  • La respiration ventrale :

 Quand on parle de respiration ventrale, on a souvent des réactions étonnées : « comment peut on respirer par le ventre, moi je respire par le nez »

Il ne s’agit pas de cela. Bien sûr que nous respirons par le nez (ou la bouche) mais l’air que nous inspirons doit être dirigé vers notre ventre.

La respiration ventrale, c’est la respiration que vous avez lorsque vous êtes couché sur le dos.

Comment ?

– Le volume de la cage thoracique s’accroît par l’abaissement du diaphragme.

– On prend conscience de cette respiration en s’allongeant sur le dos, en plaçant une main sur son ventre et en gonflant son ventre par son inspiration : la main est soulevée.

Cette respiration est naturelle, c’est celle de tous les bébés.

Une bonne respiration oxygène toutes nos cellules y compris celles du cerveau.

– Il faut s’offrir une colonne d’air et parler sur l’expiration

– Respirer par le ventre, on ne hausse pas les épaules.

– la maitrise du souffle, c’est la maitrise de soi

 Pour augmenter sa capacité respiratoire, il faut développer ses poumons. Comment ? En inspirant lentement par le nez et en gonflant le ventre, expirer lentement par la bouche en multipliant par 2 voire 3 le temps d’expiration, il faut donc expirer très lentement, par la bouche en débutant puis par le nez ensuite.

Attention a ne pas avoir une respiration inversée : quand vous inspirez, votre ventre rentre et quand vous expirez, c’est la détente. Pour corriger cela, pensez à l’accordéon. 

 Au début, surtout si vous avez une respiration inversée, c’est-à-dire que si , lorsque vous inspirez vos épaules se soulèvent, il vous sera difficile d’inverser votre mouvement et de diriger l’air inspiré vers le bas, vers votre ventre. Vos mauvaises habitudes de respiration tenteront de s’imposer, de prendre le dessus, de conserver cette habitude acquise et souvent ancienne.

Avec de la répétition, peu à peu, la respiration ventrale vous deviendra familière. Mieux, lorsque vous aurez mesuré tous ses bienfaits (calme, détente, apaisement, parole plus fluide, pensée plus claire…) vous la pratiquerez avec empressement et vous demanderez comment vous avez pu si mal respirer durant toutes ces années.

Comment faire ?

 

Nous ne savons pas respirer.

 Depuis l’enfance, nous respirons mal. L’acte de respirer nous parait si simple et si naturel que nous n’avons pas tenté de mieux le comprendre.

Pourtant, nous respirons mal. Nous inspirons de l’air par le nez sans nous préoccuper du volume que nous absorbons et nous faisons remonter cet air absorbé vers le haut de notre tête, avec au passage un soulèvement de nos épaules.

Cette respiration est incorrecte. D’abord parce qu’elle nous prive d’une grande quantité d’air. Nous n’absorbons alors que de petits volumes. De plus nous dirigeons cet air expiré vers la tête, ce qui ne permettra pas une bonne émission du son.

Tout est à refaire, à revoir, à réapprendre mais il n’est jamais trop tard.

Comment s’y prendre et inverser des années de pratique erronée ?

 

Bien respirer pour bien parler.

Une bonne respiration doit être lente et profonde et surtout ventrale.

 Il faut se tenir droit afin de ne pas casser sa colonne d’air.

 Il faut d’abord respirer plus lentement, cela va ralentir notre rythme cardiaque et nous apaiser. Respirer le plus bas et le plus lentement possible. Il faut diriger l’air que vous inspirez vers le bas, vers votre ventre.

Il faut respirer profondément, par le ventre, votre ventre doit se gonfler, pour ventiler le corps et oxygéner muscles et cerveau.

Il faut respirer régulièrement pour éviter que la machine ne s’emballe.

Respirer, à chaque inspiration, c’est 300 millions d’alvéoles, ne pas respirer petit et contraint, sans quoi on rétrécit sa capacité de vie. Tant que je respire petit je pense petit.

Une bonne respiration conditionne la bonne émission du son.

  • La respiration doit être basse.
  • C’est le ventre qui doit se gonfler, et non les épaules qui montent.

Une respiration basse déstresse, apaise, permet une expression plus calme. Respirez le plus bas et le plus lentement possible

La respiration ventrale  est notre respiration naturelle, celle qui donne du volume à votre voix, de la force, de l’impact et du caractère. Elle vous permet d’avoir une voix plus forte, plus profonde et plus pleine. Cela s’explique par le fait que le volume de la voix vient du ventre et non pas de la gorge. Cette respiration ventrale aide aussi à réguler le trac car elle apporte plus d’oxygène au cerveau que la respiration thoracique.

Pour la pratiquer, il existe un exercice de respiration très simple. Il suffit d’inspirer en comptant 1, 2, puis d’expirer en comptant jusqu’à  4. Plus clairement, il faut que l’inspiration dure deux secondes et l’expiration quatre secondes, soit le double.

Nous devons toujours expirer avant de parler et vider le ventre afin de reprendre l’air par la bouche.

C’est très important car d’une personne à une autre, la quantité d’air inspirée varie de 1 à 6.

Ainsi, nous devons apprendre à inspirer un maximum d’air avant de parler et de le restituer au compte goutte par l’expiration puisque nous parlons sur l’expiration.

Le souffle, c’est la vie. Tous les bons orateurs savent respirer. Ne vous privez pas de cette apport merveilleux et gratuit qu’est l’air, que l’on peut avoir à profusion.

Cela afin d’avoir une belle voix, une voix pleine, pleine de vie et de souffle. Pleine du souffle de vie.

FIN

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le commentez le et inscrivez vous à ce blog afin d’être informé de chaque nouvel article.