Fénelon, Dialogues sur l’éloquence : 1718

 

 Fénelon,  homme d’Église passionné d’art oratoire avait beaucoup étudié et réfléchi sur ce dernier.

Il nous livre ici  trois Dialogues à la manière de Platon, remplis de raisonnements empruntés à ce philosophe.

Fénelon n’a fait que résumer dans ces Dialogues les principes qu’il appliquait lorsqu’il avait à parler en public. Il nous donne le secret de sa méthode et de son éloquence.

 Ce qu’il faut retenir du livre :

  • Fénelon  insiste sur l’importance d’imiter la nature et de bannir tout ornement, tout ce qui alourdit le dialogue.
  • De ne pas trop montrer les ficelles de son art, de sa technique
  • Il est attaché à l’ordre qu’il distingue des divisions dans le discours, divisions qu’il récuse car elles viennent selon lui de la scolastique.
  • Il offre une technique sur l’articulation du discours avec une idée de crescendo.
  • Il dénonce les faux brillants et tout le clinquant des ornements du discours.
  • Il raille le bel esprit et le clinquant inutile.

« La véritable éloquence n’a rien d’enflé ni d’ambitieux; elle se modère, et se proportionne aux sujets qu’elle traite et aux gens qu’elle instruit; elle n’est grande et sublime que quand il faut l’être. »

Les 20 dernières pages sont de moindre intérêt puisque l’auteur des Aventures de  Télémaque y traite de l’éloquence religieuse qui n’est pas notre sujet.

Un livre ancien mais plus moderne qu’il n’y parait.

A lire afin d’avoir des bases solides.

Liens

Format kindle (gratuit)             http://amzn.to/2jDdq88

Format livre :                          http://amzn.to/2y8WFnK