“J’ai tout essayé mais mon trac ne me lâche jamais”.

Comment gérer son trac

Je dois régulièrement prendre la parole en réunion. C’est toujours un drame, j’en suis malade des jours et des jours à l’avance. Le résultat est toujours mauvais.

J’ai pourtant essayé de nombreux remèdes, tous impuissants. Comment gérer son trac ?

Jean Pierre, Haute Savoie

Réponse.

Jean Pierre

Ce que l’on ressent dans votre question, c’est l’immense focus que vous mettez sur votre problème : « j’ai le trac, j’ai le trac, je n’ai que le trac ».

Vous avez une très grande conscience de votre problème et cette obsession vous ronge. Vous le dites d’ailleurs : « j’en suis malade des jours et des jours à l’avance. »

 De quoi s’agit t’il ?

Le trac est une trop grande conscience de soi. On est focalisé sur ce que l’on ressent. Ici c’est de la peur. La peur de parler en public, qui n’est que la peur d’être jugé, d’être mal jugé.

A cela se mêlent d’autres peurs,

  • Peur de bafouiller
  • De perdre le fil de ses idées
  • D’être interrompu
  • D’être soumis a une question piège
  • D’être attaqué par un adversaire calé
  • De ne pas savoir répondre a une question posée et ainsi passer pour incompétent…..

La liste pourrait s’allonger

Que faire ?

Le mieux est de faire  ce qui suit :

– Anticipez : comment ? en vous préparant un maximum mais sans fièvre. Si vous maitrisez ce dont vous devez parler, vous n’avez aucune raison d’avoir peur.

– Être rationnel : aucun public n’est hostile. Ceux qui vous écoutent veulent vous entendre et pas vous agresser.

– Ne voyez pas le public comme un tout et une masse : chacun est seul face à vous.

– Si vous êtes désarçonné, utilisez l’humour et n’hésitez à reconnaître que vous ne savez pas.

IMPORTANT : Sachez distinguer Personne et Personnage. Vous êtes mort de trac car vous êtes dans votre personne.

Entrez dans votre personnage, celui que vous souhaitez incarner par votre discours : Le Cadre, le Manager, le Syndicaliste…. Vous serez alors beaucoup plus à l’aise.

 En conclusion :

Ne luttez pas contre le trac. C’est en luttant contre lui que vous l’alimentez. Regardez le avec bienveillance un peu comme un indicateur qui vous dirait : Cette épreuve compte, tu dois te surpasser.

Ayez une respiration ventrale, un dos bien droit qui chasse le trac, un regard franc et distribué. Soyez dans l’instant. Ne pensez qu’a votre public et PAS A VOUS.

Si néanmoins vous vous abandonnez à votre peur, prenez des plantes, relaxez vous et méditez avant. La visualisation la veille de l’épreuve vous sera aussi très utile.

Bon courage.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *