La magie des 3 C : Clair, Court et Concret.

mardi 22 aout 2017.

toute pensée doit être claire

            tout discours doit être court                    toute pensee doit etre concrète

 

«  Le style abstrait est toujours mauvais, Vos phrases doivent être pleines de pierres, de métaux, de chaises, de tables, d’animaux, d’hommes et de femmes » nous dit le philosophe  Alain 

Un discours est d’autant plus intelligible qu’il remplit ces trois critères :  être clair, car la clarté permet d’aller à l’essentiel. La langue française a cet avantage extraordinaire d’être riche et précise. La clarté est le propre de la langue française. La clarté est  aussi liée à l’articulation. En effet, votre auditoire doit être dans un confort d’écoute, chaque mot, s’il est parfaitement détaché rendra votre parole claire et agréable.

Être court empêche la dispersion et la lassitude de celui qui écoute et décroche face a des discours trop longs et souvent ennuyeux.

Être concret. En effet, les mots doivent faire image, les abstractions n’évoquent souvent rien de tangible ou renvoient à un jargon codé de spécialistes.

L’idéal étant sujet, verbe, complément.

Un bon orateur est toujours clair, court et concret.

Voyons cela en détail.

  • Clair : Vous devez concevoir clairement ce dont vous allez parler. Si c’est brumeux dans votre tête, cela le sera dans vos mots.

Contrairement à l’écrivain, que l’on peut relire si on ne l’a pas bien compris, l’orateur doit être clair d’emblée car si on ne le comprend pas, on ne pourra faire de retour  arrière.

C’est ici que la richesse de votre vocabulaire vous aidera. Avoir un vocabulaire riche vous permettra de mieux exprimer votre pensée, d’être plus précis.

Vous serez comme un peintre ayant une large palette de couleurs.

Certains demanderont, « mais comment avoir plus de vocabulaire ? » C’est  simple, vous devez lire, vous cultiver, le crayon à la main, un dictionnaire à votre portée et aller chercher la signification de chaque mot nouveau.

D’autres diront « mais je n’aime pas lire ». C’est possible. Mais avez-vous essayé ? Commencez par de très simples petits romans ou nouvelles, de préférence des classiques, riches en vocabulaire. Choisissez des livres en lien avec vos gouts. Inutile de lire un roman de science fiction si vous n’aimez que les romans d’aventures ou une histoire d’amour si vous n’aimez que les mémoires de guerre.

Si vous n’aimez vraiment pas lire et ne le souhaitez pas, cultivez vous autrement, écoutez des conférences, aujourd’hui, c’est facile avec internet. Soyez exigeant dans le choix de vos nourritures intellectuelles. Nourrissez-vous de ceux qui ont du vocabulaire afin de l’acquérir pour le transmettre.

  • Court Tout ce qu’on dit de trop est fade  et rebutant ;L’esprit rassasié le rejette à l’instant”.( Art poét., ch. 1.)

Soyez court. Évitez les parenthèses, allez à l’essentiel, ne faites pas de détours, de phrases annexes qui nous font perdre de vue la phrase principale.

Il est important pour être compris et agréable à écouter d’être bref. Pourquoi ? Rappelez vous ce que certains journalistes disaient du politicien Michel ROCARD, « Quand il avait terminé sa réponse, on ne savait même plus quelle était notre question ».

Michel Rocard aimait nous promener dans de longues phrases alambiquées, avec des adverbes, des conjonctions de subordination. Nous étions saoulés, cette impression de trop plein, de fouillis, démontrait certes un esprit en perpétuelle ébullition mais sans ordre ni rigueur, tout partait dans tous les sens. C’était trop.

Soyez économe, un peu comme si vos mots étaient précieux comme de l’or. Jetteriez-vous votre Or par les fenêtres ? Ne dites que l’essentiel, avec des mots choisis, des mots précis. En plus d’être écouté et apprécié par votre esprit de synthèse, vous créerez une faim, une attente.

Nous sommes tous extrêmement agacés par les bavards, dans le fond, nous savons que leur parole est souvent du pur bavardage inutile. Ne les imitons pas, réservons le bavardage à nos proches.

Coupons, coupons, retranchons tout mot inutile, toute redondance, et comme le disait Scribe : “Ce qu’on supprime n’es jamais sifflé “

Mettez des images dans vos mots

  • Concret :  ” Une image vaut mille mots “ ( Mao)

C’est l’importance des images qui va frapper les esprits et exciter l’imagination) Tout doit prendre des couleurs et paraitre vivant, réel. Une image doit se dessiner dans l’esprit de l’écoutant.

Pourquoi ? Car ce que l’on voit marque plus que ce que l’on entend.

Exemple : Si je dis : « Paul a sorti la grosse caisse pour annoncer son mariage », c’est plus parlant que si je dis ; « il a envoyé de très nombreux faire-parts pour annoncer qu’il se mariait ».

Utilisez des phrases déclaratives simples (sujet verbe complément). Dire : « Suzanne  mange des fraises » est bien plus parlant et percutant que : « Elle mange des fruits » ou au lieu de « L’éblouissante et jolie jeune femme et son mari incroyablement pauvre s’avançaient sur la très ancienne route », vous devriez être plus direct et dire « La dame et son mari marchaient sur la route. » Remarquez que la seconde version a plus d’impact. On voit le couple sur le chemin, on a une image. On a retiré les détails inutiles qui nuisent à la clarté.

Retirez toutes les conjonctions, tous les adjectifs et adverbes, particulièrement les superlatifs.

Évitez autant que possible tout mot abstrait.

Dire « l’église » aura toujours plus d’impact que dire «  le bâtiment religieux »

Pour paraître plus puissant, utiliser des métaphores (appelées aussi tropes ou figures de rhétorique). Elles sont très nombreuses (on en dénombre une centaine) et  on les utilise afin de donner de la vie à ses mots.

Il s’agit pour les tropes d’un processus de substitution, nous disons un mot pour en dire un autre.

Si je dis « il s’est battu comme un lion » (comparaison), ma phrase est puissante car le lion incarne la force. Cette phrase a plus d’impact que si je dis «  il s’est battu avec bravoure ou avec force »

Les figures sont si nombreuses qu’il n’est possible que d’en citer quelques unes, les plus utilisées.

Utilisez les pour rendre vos discours forts et puissants, mais comme pour les images, avec parcimonie et toujours à dessein.

Les principales figures de rhétorique

L’antiphrase : elle consiste à dire le contraire de ce qu’on pense, tout en montrant qu’on pense le contraire de ce qu’on dit. Ex. « Bravo, c’est du joli !».

La personnification  attribue des qualités humaines à des objets, des choses ou des états « La paresse me prenait par la main chaque matin »

L’allégorie   consiste à représenter une idée de façon imagée.

 « Une femme aux yeux bandés tenant une balance : allégorie de la Justice »,

« La Colombe et le rameau d’olivier : allégorie de la Paix. »

 L’euphémisme : il consiste à remplacer une expression par une expression atténuée pour en diminuer la violence ou la force. Ex: «s’en aller », « disparaître » à la place de « mourir »……

La beauté est toujours simple.

Notre langage n’a cessé de se complexifier. Nous avons oublié à quel point la simplicité est profonde. Avoir des phrases simples, courtes, avec des images fera de vous un orateur rare, recherché et précieux. Car on comprendra parfaitement ce que vous dites, vous serez accessible. Votre univers sera vivant et humain. Il fera bon chez vous, car nous serons dans la vie vraie. 

Attention cependant à ne pas abuser des images, il faut les utiliser avec parcimonie sans quoi vous risquez de passer pour un orateur recherchant l’effet.

Car rappelez vous que la grandiloquence n’est pas l’éloquence.

FIN

Vous avez aimé cet article ? Partagez le commentez le et inscrivez vous à ce blog afin d’être informé de chaque nouvel article.

 

 

 

 

   

 

 

 

 

           

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des