” Y a t’il une technique du discours ? “

Discours du Géneral de Gaulle, quelles techniques ?

          Discours du Général de Gaulle à Alger.

 

« Je dois faire un discours assez court, je me demandai s’il y avait des règles de forme et même de fond ? Existe-t-il une technique  pour faire un meilleur discours ? y a t’il une technique du discours ?”

Rachid, Paris

Réponse.

Rachid

En effet, le discours est un exercice qui, pour être efficace, doit remplir certaines règles.

De quoi s’agit t’il ?

Les anciens divisaient le discours en parties, 5 et puis 3, c’était selon.

Pourquoi ?

– Cela afin de permettre à l’orateur d’avoir un plan qu’il pouvait suivre tel un fil conducteur afin de retrouver facilement le fil de sa pensée.

– Pour l’auditeur qui se sentait alors conduit avec un ordre et une progression dans le discours.

Faut-il utiliser aujourd’hui ces règles anciennes ?

Oui. Car elles ont largement fait leurs preuves. Si votre discours est décousu, qu’il part dans tous les sens, vous allez lasser votre auditoire qui ne comprendra pas où vous voulez le mener.

Que faire ?

La réussite d’un discours dépend de  facteurs souvent négligés :

  1. Tenez vous droit afin de libérer votre voix
  2. Ne parlez pas tout de suite. Marquez un temps de silence, très court, laissez la salle vous recueillir, vous recevoir. Ne vous jetez pas sur elle. C’est très important.
  3. Êtes vous intéressé par votre sujet ? C’est important. On ne parle bien que de ce que l’on aime.Si vous acceptez de discourir sur un sujet qui ne vous intéresse pas, vous risquez d’être ennuyeux. Votre manque d’enthousiasme se ressentira et l’on n’est convaincant que si l’on est convaincu. N’hésitez donc pas, dans la mesure du possible à décliner tout discours dont le thème ne vous inspire pas ou peu.

Vous devez préparez votre discours

Travailler, vous documenter, connaître et maîtriser votre sujet.

Si vous ne maîtrisez pas votre sujet, votre public ne vous le pardonnera pas et remettra en cause votre légitimité à discourir sur un sujet que vous ne maîtrisez pas.

Comment préparer son discours ?

Parler sans préparation, c’est  prendre la route sans savoir ou l’on va.

Répéter, répéter, répéter, chez vous, entraînez vous seul devant un public fictif, vous vous mettez ainsi dans les conditions de l’exercice. Au, jour J, votre cerveau ne fera pas la différence et vous vous sentirez à l’aise car vous aurez déjà vécu la situation.

Parlez sans notes, faites vous un plan, dans votre tête et suivez le, si vous connaissez votre sujet vous n’avez pas besoin de notes. Être en lien par le regard avec votre auditoire sera plus efficace que de lire vos notes.

Être en phase avec son public

Soyez simple. Ne mettez pas d’enflure dans vos discours. Un discours n’est éloquent que s’il vous remue profondément et en vérité.

Ne parlez pas comme une mitraillette, comme le font tous ceux qui veulent se débarrasser très vite de leur sujet. Votre discours doit être servi tel un bon repas,  plat après plat, c’est la raison pour laquelle votre discours doit être structuré.

Dans l’art oratoire classique, comme dit plus haut, un discours était structuré en 5 parties.

Cette technique peut sembler dépassée à beaucoup, cependant, elle a l’avantage de structurer votre pensée.

Beaucoup préfèrent aujourd’hui le plus simple discours en 3 parties : introduction, thèse et conclusion.

La structure classique du discours :

– introduction : on introduit son sujet. Il est bon d’avoir une entrée marquante. Un mot fort, une anecdote, une citation. Ces premières minutes sont importantes, ce sont celles qui vont donner une première impression. Il s’agit de donner à votre auditoire l’envie d’écouter la suite. De ne pas zapper.

Exemple : De Gaulle qui commence son discours à Alger par le fameux : « Je vous ai compris ».

Vous allez ensuite livrer le corps et le fond de votre discours, c’est le morceau le plus important, n’hésitez pas pour être complet de parler des points faibles de votre sujet (la réfutation)

Enfin la conclusion. Comme votre introduction, elle doit être marquante et même davantage que votre introduction. C’est votre chute, la note finale sur laquelle restera votre auditoire. Ainsi, vous devez donc soigner cette sortie.

 N’oubliez pas les pauses et les silences : Un discours sans silence est comme un repas sans pause, c’est un gavage qui très vite nous étouffe.

Résumé :

  • Préparez vous : répétez, répétez répétez
  • Hydratez vous avant de parler et ayez une bouteille d’eau à portée de main
  • Maîtrisez votre sujet
  • Tenez vous droit
  • Mettez du son, votre auditoire doit être dans un confort d’écoute
  • Parlez sans notes
  • Ayez une entrée précédée d’un silence afin de recevoir et d’être reçu de votre public
  • Ayez une phrase d’accroche marquante
  • Soyez en lien constant par le regard avec votre auditoire.
  • Suivez un plan préétabli, soyez structuré.
  • Soignez votre conclusion par une chute marquante
  • N’oubliez pas les pauses et les silences

Bon courage